Le plugiciel Flash Player v.9 n’est pas installé dans votre navigateur Web. Ce site ne peut donc être visualisé de façon optimale. Pour accéder pleinement au site, veuillez télécharger la dernière version du plugiciel Flash sur le site Adobe.com.
Télécharger Adobe Flash Player maintenantCe lien mène à un autre site que celui de Merck Canada Inc. Merck n’examine ni ne contrôle le contenu d’autres sites. Merck n’entérine aucun autre site et décline toute responsabilité quant à l’exactitude de l’information, au contenu, aux pratiques et aux normes qui régissent ces sites.

Continuer
.

GARDASIL®

vaccin recombinant quadrivalent contre le virus du papillome humain (types 6, 11, 16 et 18)


QU’EST-CE QU’UNE VERRUE GÉNITALE ?

Les verrues génitales, qu'est-ce que ça peut faire ?

Alors que certains types de virus du papillome humain (VPH) sont responsables du cancer du col de l’utérus, d’autres peuvent causer des verrues génitales (excroissances de couleur chair qui peuvent occasionner de la douleur, des démangeaisons ou des saignements). Le VPH infecte les personnes des deux sexes. Chez l'homme et la femme, le risque à vie de développer des verrues génitales est d'environ 10 %. Les verrues génitales peuvent aussi réapparaître, même après un traitement.

Elles peuvent toucher n’importe qui, sans distinction; il est donc important que tous les connaissent et s’en préoccupent.

Quelques faits sur les verrues génitales

  • Chez les hommes et les femmes, on estime que le risque à vie de développer des verrues génitales dépasse 10 %.
  • Environ 67 % des personnes qui ont des rapports sexuels avec quelqu'un qui a des verrues génitales en auront elles aussi, habituellement dans les trois mois suivants.
  • Les traitements comprennent les crèmes topiques, ainsi que l'excision par chirurgie ou laser, le gel ou la brûlure des verrues*.
  • Même après un traitement, dans 25 % des cas, elles réapparaissent dans un délai de
    3 mois*.
  • Les verrues génitales peuvent engendrer des répercussions psychosociales importantes†.
Cliquez ici pour voir des images de verrues génitales.

* GARDASIL® n'est pas indiqué pour le traitement des verrues génitales.
† GARDASIL® n'est pas indiqué pour remédier aux conséquences des verrues génitales.


RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS SUR GARDASIL®

Chez les filles et les femmes âgées de 9 à 45 ans, GARDASIL® contribue à prévenir les infections par les VPH des types 6, 11, 16 et 18 et les maladies suivantes causées par les VPH des types contenus dans le vaccin : les cancers du col de l'utérus, du vagin et de la vulve causés par les VPH des types 16 et 18, les lésions anormales et précancéreuses du vagin et de la vulve, et les lésions cervicales anormales et précancéreuses observées au test Pap et causées par les VPH des types 6, 11, 16 et 18, et les verrues génitales causées par les VPH des types 6 et 11.

Chez les filles et les femmes de 9 à 26 ans, GARDASIL® aide également à protéger contre le cancer de l'anus causé par les VPH des types 16 et 18 et les lésions anormales et précancéreuses de l'anus causées par les VPH des types 6, 11, 16 et 18.

Chez les garçons et les hommes âgés de 9 à 26 ans, GARDASIL® contribue à protéger contre les infections par les VPH des types 6, 11, 16 et 18 et les maladies suivantes causées par les VPH des types contenus dans le vaccin : le cancer de l'anus causé par les VPH des types 16 et 18, les verrues génitales causées par les VPH des types 6 et 11 et les lésions anormales et précancéreuses de l'anus causées par les VPH des types 6, 11, 16 et 18.

GARDASIL® aide à prévenir ces maladies, mais il ne les traite pas. Et, comme tout autre vaccin, GARDASIL® peut ne pas conférer une protection complète à toutes les personnes vaccinées. GARDASIL® ne protège pas contre tous les types de VPH. La durée de la protection continue de faire l'objet d'études. GARDASIL® ne protège pas contre les autres infections transmises sexuellement.

Même si vous recevez le vaccin GARDASIL®, il est quand même important pour les femmes de continuer à passer régulièrement un test Pap. Chez les personnes vaccinées au moyen de GARDASIL®, le dépistage du cancer de l'anus s'il est recommandé par un professionnel de la santé ne doit pas être interrompu. Le vaccin GARDASIL® n'est pas recommandé durant la grossesse.

Comme pour tout autre vaccin, GARDASIL® peut causer certains effets secondaires. Il a été démontré que GARDASIL® est généralement bien toléré chez les adultes et les enfants, dès l'âge de 9 ans. Les effets secondaires les plus souvent rapportés ont été, entre autres : douleur, enflure, démangeaisons, ecchymose (bleu) et rougeur là où l'injection a été faite, fièvre, nausées, étourdissements, maux de tête, vomissements et douleur aux extrémités.

Des évanouissements ont été rapportés. Les évanouissements peuvent survenir après la vaccination, plus particulièrement chez les adolescents et les jeunes adultes. Bien que les évanouissements soient peu fréquents, on doit surveiller les personnes vaccinées pendant 15 minutes après l'administration de GARDASIL®.

On a aussi rapporté des réactions allergiques, notamment une difficulté à respirer, une respiration sifflante (bronchospasme), de l'urticaire et une éruption cutanée.

Ces effets ne sont pas les seuls à avoir été rapportés. Avisez immédiatement votre professionnel de la santé si vous présentez des symptômes inhabituels ou graves après avoir reçu GARDASIL®.

Les renseignements sur GARDASIL® sont fournis dans les Renseignements pour le consommateur.

Le logiciel Acrobat Reader d'Adobe®En cliquant sur ce lien, vous quitterez ce site Ce lien mène à un autre site que celui de Merck Canada Inc. Merck n’examine ni ne contrôle le contenu d’autres sites. Merck n’entérine aucun autre site et décline toute responsabilité quant à l’exactitude de l’information, au contenu, aux pratiques et aux normes qui régissent ces sites.
Procéder
doit être installé sur votre ordinateur pour que vous puissiez voir les documents en format PDF.







Ce site est destiné uniquement aux résidents du Canada. Ce site Web a une visée informative seulement.
®Marque déposée de Merck Sharp & Dohme Corp, filiale de Merck & Co., Inc., utilisée sous licence.

©2010-2012 Merck Canada Inc., filiale de Merck & Co., Inc. Tous droits réservés.
VACC-1018251-0000-F-CDN-OCT-13