Le plugiciel Flash Player v.9 n’est pas installé dans votre navigateur Web. Ce site ne peut donc être visualisé de façon optimale. Pour accéder pleinement au site, veuillez télécharger la dernière version du plugiciel Flash sur le site Adobe.com.
Télécharger Adobe Flash Player maintenantCe lien mène à un autre site que celui de Merck Canada Inc. Merck n’examine ni ne contrôle le contenu d’autres sites. Merck n’entérine aucun autre site et décline toute responsabilité quant à l’exactitude de l’information, au contenu, aux pratiques et aux normes qui régissent ces sites.

Continuer
.

GARDASIL®

vaccin recombinant quadrivalent contre le virus du papillome humain (types 6, 11, 16 et 18)


QU’EST-CE QUE LE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS ?

Le cancer du col de l’utérus affecte la partie inférieure de l'utérusUtérusL’utérus est un organe musculaire situé dans la cavité pelvienne de la femme et dans lequel l’ovule fécondé s’implante et se développe.
Voir le glossaire
en contact avec le vaginVaginLe vagin est un tube d’environ 7,5 à 10 cm (3 à 4 po). Il se situe entre le col de l’utérus et la vulve, la région génitale externe chez la femme.
Voir le glossaire
. Contrairement à d’autres types de cancer, le cancer du col de l’utérus n’est pas héréditaire; il n’est pas causé par la transmission de gènes dans la famille. Pratiquement tous les cancers du col de l’utérus sont causés par certains types d’un virus : le virus du papillome humain ou VPH.

CANCER DU COL DE L’UTÉRUS – IL N’EST PAS TROP TÔT POUR Y PENSER

Chez les femmes, l’infection par le virus du papillome humain (VPH) est plus fréquente chez les adolescentes et les jeunes adultes. Si une fille ou une jeune femme est infectée par le VPH et que son organisme n’élimine pas le virus, le cancer du col de l’utérus pourrait apparaître plus tard.

LE LIEN ENTRE LE VPH ET LE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS

Lorsqu’une femme est infectée par certains types de VPH et que le virus ne s’élimine pas de lui-même, des cellules anormalesLésions anormales et précancéreuses du col de l'utérusDes cellules cervicales anormales (cellules qui tapissent le col de l’utérus) sont des cellules dont l’aspect a été modifié. Plus l’anomalie est grave, plus le risque d’évolution vers un cancer du col de l’utérus est élevé.
Voir le glossaire
peuvent se développer dans la muqueuse du col de l'utérus. Celles-ci peuvent être décelées grâce au test PapTest PapLe test Pap, aussi appelé frottis vaginal, est un test qui fait partie de l’examen gynécologique et qui permet de déceler la présence de cellules anormales dans la muqueuse du col de l'utérus avant qu'elles se transforment en lésions précancéreuses ou en cancer du col de l'utérus. Apprenez-en plus sur le Test Pap.
Obtenir plus d'information
Voir le glossaire
. Cependant, si elles ne sont pas décelées et traitées à temps, des lésions précancéreusesLésions anormales et précancéreuses du col de l'utérus, de la vulve et du vagin Des cellules cervicales anormales et précancéreuses (cellules qui tapissent le col de l'utérus) sont des cellules dont l'aspect a été modifié. Plus l'anomalie est grave, plus le risque d'évolution vers un cancer du col de l'utérus est élevé. Des cellules anormales et précancéreuses de la vulve et du vagin (cellules qui tapissent la vulve et le vagin) sont des cellules dont l'aspect a été modifié. Plus l'anomalie est grave, plus le risque d'évolution vers un cancer de la vulve ou du vagin est élevé.
Voir le glossaire
puis un cancer du col de l’utérus pourraient apparaître.

Le test Pap permet de déceler la présence de cellules anormales dans la muqueuse du col de l'utérus avant qu'elles se transforment en lésions précancéreuses ou en cancer du col de l'utérus. En général, plus l'anomalie est à un stade avancé, plus le risque d'évolution vers un cancer du col de l'utérus est élevé.

Quelques faits sur le VPH :

  • Le cancer du col de l'utérus, les résultats anormaux au test Pap, les verrues génitales et le cancer de l'anus peuvent être causés par certains types de VPH.
  • Environ 75 % des Canadiens sexuellement actifs contracteront au moins une infection par le VPH au cours de leur vie.
  • Comme les personnes infectées par le VPH peuvent ne pas présenter de signes ou de symptômes, elles risquent de transmettre le virus sans le savoir.
  • Toute personne présente un risque d'être infectée par le VPH.
  • Chez l’homme et la femme, le risque à vie de développer des verrues génitales est d'environ 10 %.
  • Limiter le nombre de partenaires sexuels, toujours utiliser des condoms de façon adéquate et recevoir le vaccin contre 4 types de VPH peuvent contribuer à prévenir l’infection par le VPH.
    Cliquez ici pour voir l'image d'un cancer du col de l'utérus.

Le saviez-vous ?

  • Au Canada, le cancer du col de l’utérus vient au deuxième rang, après le cancer du sein, parmis les cancers les plus fréquents chez les femmes de 20 à 44 ans.
  • Chaque année, près de 400 Canadiennes meurent du cancer du col de l'utérus*.

* GARDASIL® n'est pas indiqué pour réduire la mortalité.

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS SUR GARDASIL®

Chez les filles et les femmes âgées de 9 à 45 ans, GARDASIL® contribue à prévenir les infections par les VPH des types 6, 11, 16 et 18 et les maladies suivantes causées par les VPH des types contenus dans le vaccin : les cancers du col de l'utérus, du vagin et de la vulve causés par les VPH des types 16 et 18, les lésions anormales et précancéreuses du vagin et de la vulve, et les lésions cervicales anormales et précancéreuses observées au test Pap et causées par les VPH des types 6, 11, 16 et 18, et les verrues génitales causées par les VPH des types 6 et 11.

Chez les filles et les femmes de 9 à 26 ans, GARDASIL® aide également à protéger contre le cancer de l'anus causé par les VPH des types 16 et 18 et les lésions anormales et précancéreuses de l'anus causées par les VPH des types 6, 11, 16 et 18.

Chez les garçons et les hommes âgés de 9 à 26 ans, GARDASIL® contribue à protéger contre les infections par les VPH des types 6, 11, 16 et 18 et les maladies suivantes causées par les VPH des types contenus dans le vaccin : le cancer de l'anus causé par les VPH des types 16 et 18, les verrues génitales causées par les VPH des types 6 et 11 et les lésions anormales et précancéreuses de l'anus causées par les VPH des types 6, 11, 16 et 18.

GARDASIL® aide à prévenir ces maladies, mais il ne les traite pas. Et, comme tout autre vaccin, GARDASIL® peut ne pas conférer une protection complète à toutes les personnes vaccinées. GARDASIL® ne protège pas contre tous les types de VPH. La durée de la protection continue de faire l'objet d'études. GARDASIL® ne protège pas contre les autres infections transmises sexuellement.

Même si vous recevez le vaccin GARDASIL®, il est quand même important pour les femmes de continuer à passer régulièrement un test Pap. Chez les personnes vaccinées au moyen de GARDASIL®, le dépistage du cancer de l'anus s'il est recommandé par un professionnel de la santé ne doit pas être interrompu. Le vaccin GARDASIL® n'est pas recommandé durant la grossesse.

Comme pour tout autre vaccin, GARDASIL® peut causer certains effets secondaires. Il a été démontré que GARDASIL® est généralement bien toléré chez les adultes et les enfants, dès l'âge de 9 ans. Les effets secondaires les plus souvent rapportés ont été, entre autres : douleur, enflure, démangeaisons, ecchymose (bleu) et rougeur là où l'injection a été faite, fièvre, nausées, étourdissements, maux de tête, vomissements et douleur aux extrémités.

Des évanouissements ont été rapportés. Les évanouissements peuvent survenir après la vaccination, plus particulièrement chez les adolescents et les jeunes adultes. Bien que les évanouissements soient peu fréquents, on doit surveiller les personnes vaccinées pendant 15 minutes après l'administration de GARDASIL®.

On a aussi rapporté des réactions allergiques, notamment une difficulté à respirer, une respiration sifflante (bronchospasme), de l'urticaire et une éruption cutanée.

Ces effets ne sont pas les seuls à avoir été rapportés. Avisez immédiatement votre professionnel de la santé si vous présentez des symptômes inhabituels ou graves après avoir reçu GARDASIL®.

Les renseignements sur GARDASIL® sont fournis dans les Renseignements pour le consommateur.

Le logiciel Acrobat Reader d'Adobe®En cliquant sur ce lien, vous quitterez ce site Ce lien mène à un autre site que celui de Merck Canada Inc. Merck n’examine ni ne contrôle le contenu d’autres sites. Merck n’entérine aucun autre site et décline toute responsabilité quant à l’exactitude de l’information, au contenu, aux pratiques et aux normes qui régissent ces sites.
Procéder
doit être installé sur votre ordinateur pour que vous puissiez voir les documents en format PDF.







Ce site est destiné uniquement aux résidents du Canada. Ce site Web a une visée informative seulement.
®Marque déposée de Merck Sharp & Dohme Corp, filiale de Merck & Co., Inc., utilisée sous licence.

©2010-2012 Merck Canada Inc., filiale de Merck & Co., Inc. Tous droits réservés.
VACC-1018251-0000-F-CDN-OCT-13